SouthCoworking

On aurait pu parler de Noth, East ou WestCoworking, mais comme tout n’est qu’affaire de géographie, on a choisi le SouthCoworking. Le principe : échapper à la pression du monde professionnel pour aérer ses méninges au sud de la France.

Lancé par l’agence 50a l’an dernier, le concept du « travailler ailleurs » pour « mieux produire » n’est pas nouveau. C’est même une stratégie de management répendue pour renforcer l’esprit d’equipe.

Généralement appellées « séminaires » ces cessions de travail « en mode relaxe » ont de beaux jours devant elles. Mais alors, qu’est-ce qui différencie un séminaire d’un SouthCoworking ?

  • La cible : A l’inverse des séminaires, le SouthCoworking n’est pas une initiative imposées par des dirigeants et des managers. Il est plutôt réservé aux Startups qui souhaitent s’isoler un instant avec ses collaborateurs freelances ou partenaires pour renforcer les liens de travail et évoluer ensemble dans un environnement qui favorise la décontraction et la proximité.
  • L’organisation : Le choix du lieu se fait en groupe ouvert. L’idéal étant de pouvoir « se poser » dans un endroit où les coworkers se sentiront suffisamment à l’aise pour s’exprimer, il convient de bannir les lieux impersonnels tels que les hôtels. Un fois sur place, tout le monde participe à la vie en communauté. Cuisine, ménage, rangement … pas de de privilèges !
  • Les ateliers : Les ateliers se construisent sur le modèle des Barcamps. Pas de programme, pas d’intervenants. Les coworkers présentent leur fonction et évoquent leurs ambitions pour les projets en cours ou les projets à venir. Chacun apporte alors son oeil critique et les discussions s’enrichissent des interventions de tous.

Lors de ce second SouthCoworking, à Saint-Maxime, les coworkers ont réfléchi à comment communiquer dans un monde en crise où chaque ressource est utile à l’amélioration de l’avenir : « La guerre du mp3, la diplomatie via wikileaks, la co-création de l’open source, le flickage de tes données Hadopie, Lopsy, les monnaies virtuelles, l’engouement de Facebook, l’influence et le temps réel de twitter, l’impact des standards, l’enjeu des réseaux décentralisés, l’extraction/la corrélation de donnée à forte valeur ajoutée … ;o)

Cette méthode de travail, ouverte et décomplexée s’avère particulière payante pour des projets moteurs de changement où la rigueur doit laisser place à la créativité et la nouveauté.

Comprendre comment utiliser nos ressources pour porter un regard enthousiaste sur les défis à venir et avancer avec l’idée que ce que nous avons participera au renouveau des prochaines années.

 

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>